4 mars 2011

Ventilation : chaleur, hygiène et santé (2/2)

Actualités Développement durable Réglementations techniques
Ventilation : chaleur, hygiène et santé (2/2)

Quand des débits d’air réglementaires sont exigés dans une construction, la façon la plus sûre de les atteindre demeure l’installation d’une VMC, car contrôler le débit d’air renouvelé par ventilation naturelle et statique est peu évident. Mais comment faire son choix entre les différents types de ventilation ?


Quelle ventilation choisir ?

L’implantation de VMC simple flux consiste à faire entrer l’air frais extérieur dans les pièces à vivre et les chambres avant de l’évacuer par les pièces de service ou via un groupe d’extraction. Pour les constructions neuves, la VMC simple flux auto réglable offre des débits d’air constants quelles que soient les conditions météorologiques, le degré d’humidité et le nombre d’occupants. Les VMC simple flux hygroréglables présentent un débit d’air variable en fonction de l’humidité intérieure, ce qui permet une évacuation plus rapide d’un air très humide.

La ventilation mécanique répartie (VMR) est constituée d’aérateurs individuels placés dans les pièces de service et fonctionne selon le même principe qu’une VMC. Elle convient en rénovation quand la pose d’une VMC est trop problématique. En revanche, elle est non réglementaire dans les constructions neuves.

VMC simple ou VMC double flux ?

Dans les nouvelles constructions, l’implantation de VMC double flux se répand. Ce procédé permet de récupérer les calories de chaleur de l’air vicié extrait de la maison et de l’utiliser pour préchauffer l’air neuf filtré venant de l’extérieur. Son rendement s’échelonne généralement de 70 à 90 %. Un ventilateur pulse l’air neuf réchauffé dans les pièces principales via des bouches d’insufflation.

Plus coûteux qu’une VMC simple flux, ce procédé permet de réaliser de substantielles économies de chauffage. Nous devons néanmoins dissocier ce principe des ventilations thermodynamiques qui concernent les pompes à chaleur. Il est toutefois possible d’optimiser le fonctionnement des ventilations double flux avec cette technologie, voire de la coupler avec un puits canadien quand le territoire le permet.

Johana Trossat


Thèmes : Développement durable | Réglementations techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.