28 octobre 2020

La toiture, entre couleurs et formes variées

Actualités Solutions techniques
La toiture, entre couleurs et formes variées

La toiture se personnalise de plus en plus. Aujourd’hui, elle s’harmonise avec l’architecture extérieure du bâtiment pour créer un ensemble équilibré. Les matériaux se sont multipliés en ce sens, avec de nouvelles gammes désormais accessibles.


Des tuiles aux couleurs variées

Imaginer l’architecture d’un immeuble passe aussi, désormais, par la couleur du toit. Si longtemps celle-ci a été guidée par des sensibilités régionales, la tendance est désormais à une individualisation des tons. Pour cela, les fabricants ont développé ces dernières années une multitude de versions pour proposer des gammes toujours plus étendues, de la tuile ou ardoise la plus claire à des versions beaucoup plus foncées.

La forme a également évolué pour proposer des solutions plates ou plus ou moins incurvées. Ces choix sont majeurs, lorsque le toit est en pente, donnant une visibilité directe sur cet élément. Ils doivent dans le même temps respecter les préconisations et autorisations inscrites dans le PLU de chaque commune.

La toiture au centre des préoccupations architecturales

Cette évolution des toits trouve dans tous les cas une raison architecturale, au-delà des préférences de chacun. À l’image de ce qui se fait pour les menuiseries extérieures depuis quelques décennies, la teinte des toitures est influencée par l’aspect de la construction. Elle vient ainsi renforcer l’esthétique de l’ensemble pour mettre en valeur certaines particularités de la façade.

La combinaison des tons est une solution gagnante, sans pour autant chercher l’uniformisation. Pour des murs couleur brique, un toit brun amènera par exemple un contraste élégant et apprécié.


Thèmes : Solutions techniques

Mots-clefs : , ,
Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.