24 septembre 2012

Stade Océane au Havre, premier stade à énergie positive

Actualités Développement durable Solutions techniques
Stade Océane au Havre, premier stade à énergie positive

La rénovation ou construction des nouveaux stades en vue des l’Euro 2016 se poursuit. C’est le cas au Havre qui a inauguré sa nouvelle infrastructure en juillet 2012. Celle-ci a fait l’objet d’une démarche HQE, en faisant aujourd’hui une construction à énergie positive, une première pour un stade.


L’énergie positive, particularité du nouveau stade du Havre

Le Havre vient de se doter d’un nouveau stade en vue de l’Euro 2016. Si les innovations techniques sont bel et bien au rendez-vous, celui-ci a cependant une particularité qui le rend unique : il s’agit du premier stade à énergie positive en France. La construction a été inaugurée en juillet 2012, après 20 mois de travaux.

Disposant de plus de 25 000 places en configuration sportive et 33 000 lors de spectacles, l’infrastructure a fait l’objet d’une démarche HQE contribuant à donner une orientation spécifique à sa construction, mais également à son fonctionnement.

Quatre axes de construction pour un stade vert

Les points de réflexion pour faire de ce stade un lieu à énergie positive ont reposé sur 4 principaux axes. Ainsi, l’accent a d’abord été mis sur le bilan carbone. Celui-ci comprend notamment un choix de matériaux et de techniques adaptés afin de réduire les émissions de CO2, que ce soit lors de la construction ou de l’utilisation de la structure.

Pour réduire les dépenses énergétiques, il a également été préféré la mise en place d’une isolation renforcée. Celle-ci s’accompagne de la mise en place d’une ventilation double flux, de chaudières à condensation et de 1 500 m² de panneaux photovoltaïques.

Des équipements environnementaux intégrés au fonctionnement du stade

Autres éléments mis en place, les récupérateurs d’eau de pluie. Ceux-ci sont destinés à la fois à alimenter le réseau d’arrosage, mais également les sanitaires et le système de sécurité incendie.

La valorisation des déchets a enfin aussi été au cœur de la réflexion. Ainsi, les gobelets mis à disposition du public sont désormais consignés et réutilisables. Les déchets verts et alimentaires sont, pour leur part, utilisés pour le compost.

Ces différents éléments mis en place vont permettre à ce stade de présenter une consommation annuelle de seulement 133 kWh/m²/an, en dessous de la consommation de référence pour ces structures, s’élevant à 155 kWh/m²/an.


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.