26 mars 2019

Les smart buildings poursuivent leurs avancées

Actualités Solutions techniques
Les smart buildings poursuivent leurs avancées

Annoncés comme les constructions de demain, les modèles de smart buildings se développent pas à pas. Ils prennent aujourd’hui de nouvelles orientations pour rendre les bâtiments toujours plus intelligents et pratiques pour leurs utilisateurs.


Le nom est devenu familier sans pour autant connaître l’essor qui lui était promis. Les smart buildings font ainsi toujours parler d’eux. Imaginés pour être communicants, ils doivent encore se développer, en lien avec l’arrivée des nouveaux équipements connectés installés dans les bâtis. Cette idée a une contrainte, celle d’imposer la mise en place de réseaux raccordés entre eux pour créer une interconnexion efficace.

C’est cette orientation que prennent désormais les nouveaux projets, étendant la définition jusque-là réservée aux seuls bâtiments intelligents à l’échelle de villes entières. Le smart city prend ainsi doucement ses marques et pourrait bien représenter un futur proche pour offrir d’autres services. Cela s’accompagne d’autres attentes, allant dans le sens d’une diminution des consommations et du respect de l’environnement.

Des projets limités qui montrent la voie

Le smart building poursuit donc son avancée, même si cela se fait progressivement. Pour preuve, cette idée de construction demeure de l’avis des experts toujours en devenir. En quelques années, la définition a aussi évolué, passant de projets individualisés à une vision beaucoup plus large afin d’exploiter au mieux les capacités données par l’intelligence artificielle.

Aujourd’hui, la gestion technique des bâtiments (GTB) tend à se généraliser, avec une forte croissance sur la seule année 2018 (+3,5 %). Elle représente un marché de 75 millions d’euros en France. L’autoconsommation reste dans le même temps réduite, notamment avec des installations photovoltaïques qui doivent se développer. Ainsi, les smart buildings sont encore trop souvent limités à des projets pilotes. Pourtant, ces réalisations apparaissent toujours comme montrant la voie aux futures constructions.

Un avenir prometteur encore à dessiner

Le smart building devrait alors laisser place au concept de smart city. La mise en commun des équipements dépasserait le cadre du bâti pour s’étendre à un quartier ou toute une ville. Partage des surplus d’énergie, développement des réseaux et solutions de communication devraient constituer les prochains défis, tout en s’associant à ce qui est déjà en place. Cela concerne le contrôle à distance des installations et l’optimisation des dépenses énergétiques, tout en protégeant l’environnement. La réalité augmentée pourrait aussi investir ces nouveaux espaces pour aider dans les travaux d’entretien et proposer un lien plus étroit entre les domaines privatifs et les lieux de travail. Un changement de taille qui influera, à n’en pas douter, sur les habitudes de vie.

Toutes ces évolutions passent toutefois par un élément qui reste encore à améliorer, la sécurité des données. Cela devrait se traduire par la mise en place de partenariats pour structurer cette branche. Cette organisation est aujourd’hui essentielle : les grands acteurs de la construction envisagent le 100 % connecté pour leurs logements dès 2021…


Thèmes : Solutions techniques

Mots-clefs : , ,
Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin

Modèles de CCTP Travaux neufs - Gros œuvre, clos et couvert

Modèles de CCTP Travaux neufs - Gros œuvre, clos et couvert
Rédigés par une équipe de spécialistes, les modèles de CCTP pré-établis avec bibliothèque de descriptifs vous permettent de disposer d’un outil simple et ergonomique pour rédiger et contrôler rapidement vos CCTP.

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.