28 mai 2019

Roland Garros : un chantier en plusieurs actes

Actualités Solutions techniques
Transformation de Roland Garros : un chantier en plusieurs actes

Tandis que l’édition 2019 du tournoi de tennis de Roland Garros bat son plein, l’intérêt du site porte aussi sur un tout autre domaine, celui des travaux. Avec près de cinq ans de retard, le chantier est désormais à mi-chemin de sa configuration finale. Plusieurs structures ont d’ailleurs été inaugurées cette année. Un baptême qui cache une prouesse constructive orchestrée entre mai 2018 et mai 2019…


À peine la dernière balle au sol signant la 11e victoire de Rafael Nadal, le bruit des applaudissements a laissé place au lendemain de l’édition 2018 à une autre sonorité, mécanique cette fois. Les pelleteuses sont entrées en action pour mettre à terre l’arène de ce qui est devenu en plus d’une décennie le jardin du champion espagnol. En effet, les spectateurs partis, le court central de Roland Garros a vu ses tribunes tomber pour se réinventer et s’offrir un futur, condition sine qua non pour conserver au tournoi parisien son attrait selon ses organisateurs.

Un an plus tard, le court Philippe Chatrier a été entièrement renouvelé, l’air de rien. Et pourtant, en 10 mois, les équipes de construction ont œuvré, mettant à mal trois tribunes sur quatre pour une reconstruction en mode accéléré. La performance mérite d’être soulignée, avec une livraison intervenue juste à temps pour l’ouverture du tournoi.

Détruire et reconstruire plus haut et plus grand

Sur ce site, les travaux ont consisté à élargir la structure pour le bien-être des spectateurs. L’ensemble présente une hauteur revue et davantage d’espace entre chaque siège. D’ailleurs, sa capacité reste la même, limitée à 15 000 places. Le court a, quant à lui, conservé son âme du fait de sa préservation. Il a seulement été agrandi sur le côté pour plus de confort.

Le vrai changement – et aussi le plus visible – n’interviendra que pour l’édition de 2020. Le court sera alors recouvert d’un toit escamotable, permettant de jouer par temps de pluie ou en nocturne. Pour cela, la nouvelle construction intègre déjà les piliers qui supporteront la couverture.

Un nouveau court sur un espace agrandi du parc

Cette année a vu aussi l’inauguration d’une autre structure près des Serres d’Auteuil. Si la fin des recours a permis l’aboutissement du projet et l’extension du parc de Roland Garros sur cette zone, le nouveau court Simonne-Mathieu a tenu compte de la particularité du lieu et de son intégration dans le Jardin d’Auteuil.

Disposant de 5 000 places, il est semi-enterré sur une hauteur de 4 m. Il est entouré sur les quatre côtés de serres accueillant des plantes exotiques. Derrière cet ensemble vitré, des équerres métalliques viennent soutenir les gradins d’acier et de béton qui encerclent le court et sa terre battue. Les serres entièrement vitrées sont, pour leur part, protégées par des stores extérieurs, tandis que les zones intérieures bénéficient de conditions climatiques maîtrisées.

En tout, le chantier engagé en 2015 devrait coûter près de 380 millions d’euros. Des travaux financés en intégralité par la Fédération française de tennis.


Thèmes : Solutions techniques

Mots-clefs : , ,
Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.