27 octobre 2011

Les risques de sinistres sur les chauffages par le sol

Actualités Pathologie des bâtiments
Les risques de sinistres sur les chauffages par le sol

La technologie est déjà ancienne et de plus en plus utilisée. Le chauffage par le sol, idéal notamment avec l’utilisation d’une pompe à chaleur, est de plus en plus présent dans les constructions neuves. Certaines pathologies peuvent cependant apparaître à l’issue de la pose, souvent dues à une mauvaise mise en œuvre.


Les fissures, premières conséquences des sinistres du chauffage par le sol

Le chauffage par le sol, qu’il soit à eau chaude ou rayonnant électrique, est aujourd’hui de plus en plus installé, notamment avec la mise en place des pompes à chaleur. Il est également sujet à sinistre avec des symptômes souvent identiques pour les deux solutions de chauffe. En effet, les pathologies les plus fréquemment rencontrées concernent la fissuration ou micro-fissuration des carrelages sur l’ensemble de la surface ou sur seulement quelques zones, et le tassement ou écrasement de ces mêmes revêtements de sol.

Les origines d’un sinistre sur un chauffage par le sol sont souvent à rechercher dans la réalisation même de l’ouvrage. Le motif premier est généralement un défaut de planéité du support dallage ou sa discontinuité. Un mauvais choix de chape d’enrobage ou un mortier sur ou sous-dosé peuvent également être la cause de l’apparition de ces fissures sur carrelage.

Une mise en œuvre à effectuer dans les règles de l’art

Pour limiter les risques de sinistre, il est impératif de réaliser la pose d’un chauffage par le sol dans les règles de l’art. Le premier conseil est d’abord de planifier sa mise en place dès la phase projet de la construction. En effet, cette installation demande l’intervention de plusieurs corps de métiers et la pose de matériaux spécifiques, que ce soit pour la chape, pour les épaisseurs d’enrobage ou encore concernant le carrelage, la colle et les joints à utiliser.

Il est également impératif de respecter la procédure d’installation du chauffage prévoyant, notamment, une mise en chauffe progressive par rapport à la pose du carrelage.

La particularité du plancher rayonnant électrique

La pose d’un plancher rayonnant électrique entraîne également des contraintes d’utilisation qui, non appliquées, peuvent être la cause des sinistres constatés sur ce type d’installation.

Le premier principe à connaître en présence d’un PRÉ est notamment de disposer un ameublement permettant une circulation d’air depuis le revêtement de sol d’au moins 3 cm. Ainsi, les tapis ou les lits et canapés trop bas sont à proscrire.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.