18 juillet 2011

Les pathologies de la charpente traditionnelle à surveiller

Actualités Pathologie des bâtiments
Pathologie des charpentes

La charpente traditionnelle fait partie des éléments de la maison amenés à bouger après la construction. Son principal symptôme est de se déformer, entraînant une fragilisation de la structure pouvant aller jusqu’à l’apparition de fissures.


Pathologie de la charpente : des déformations fréquentes en l’absence de mesures préventives

Le phénomène est bien connu, chaque construction continue, au fil des ans, à travailler suivant les évolutions climatiques et celles du terrain sur lequel le bien a été érigé. Les charpentes traditionnelles ne sont pas à l’abri de ce phénomène avec l’apparition d’un risque de pathologie de la charpente sur certains biens.

En effet, le phénomène naturel consiste en la déformation de la charpente traditionnelle, élément à prendre en compte dès sa mise en place. Cela touche les différents types de structures, qu’il s’agisse de systèmes triangulés ou fléchis. Sans conséquence lors d’une bonne mise en œuvre, des sinistres peuvent cependant apparaître dans le cas inverse, matérialisés par l’apparition de fissures des éléments ainsi portés, notamment en plafond.

Les solutions pour supporter la déformation de charpente traditionnelle

Afin de limiter les conséquences de cette pathologie de la charpente, la première action est de veiller au dimensionnement et à la bonne qualité du bois utilisé. Celui-ci ne doit en effet pas présenter un nombre trop important de nœuds, sources de fragilisation. Il est également conseillé de choisir des bois au taux d’humidité proche de celui qui existera lors de la stabilisation. La déformation de la charpente traditionnelle devient ainsi moindre.

Les autres phénomènes à prendre en considération lors de la pose d’une charpente traditionnelle sont les contraintes qui peuvent apparaître, notamment, sur les systèmes triangulés, lors de l’assemblage des pièces. Il est alors important de respecter attentivement les distances au bord de chaque pièce suivant les efforts engendrés.

C’est ainsi toute la solidité du bâtiment qui est préservée.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.