15 janvier 2013

Les logements BBC, efficaces dans leur fonctionnement ?

Actualités Développement durable Solutions techniques
Les logements BBC, efficaces dans leur fonctionnement ?

Les bâtiments basse consommation sont, depuis leur arrivée dans le secteur de la construction, l’opportunité de baisser la consommation énergétique des immeubles. Toutefois, cette donnée n’est vraie qu’en adoptant de nouvelles habitudes chez soi. Petit tour des erreurs à éviter…


Des erreurs de fonctionnement sur les logements BBC qui augmentent la facture

BBC, ces simples trois lettres résument, à elles seules, l’aboutissement d’un principe constructif basé sur les économies d’énergies : la maison passive. Pourtant, à défaut d’une adaptation des habitudes de vie à ces nouvelles réalisations, la performance de ces logements BBC est loin d’être aussi évidente. Les erreurs à ne pas commettre sont récurrentes, réparties entre problèmes de conception et mauvaise utilisation et se rapportant à différents secteurs de l’habitat.

Ainsi, concernant les installations, la ventilation fait partie des points essentiels de ces habitats. Son fonctionnement est performant, à condition de penser à en assurer l’entretien régulier. C’est le cas avec le simple nettoyage des filtres. L’accumulation des particules a pour première conséquence une baisse du débit et la hausse des infiltrations. L’effet immédiat est alors l’augmentation de la dépense énergétique avec la mise en route plus fréquente du chauffage .

Le mauvais positionnement des bouches influe également sur les performances, notamment pour le renouvellement de l’air. C’est le cas, par exemple, lors de leur mise en place au-dessus des portes, ne permettant pas la prise en charge de l’air situé dans les zones plus éloignées.

L’éclairage et le chauffage, à mieux contrôler sur les constructions en BBC

Ces mêmes erreurs se retrouvent également dans les domaines de l’électricité et du chauffage. Dans le premier cas, les bâtiments collectifs sont davantage concernés, les ampoules basse consommation ayant permis la baisse significative des dépenses énergétiques dans les logements individuels. Ainsi, pour les immeubles, un mauvais réglage des détecteurs de présence entraîne une surconsommation souvent inutile. Les éclairages permanents dans les cabines d’ascenseurs représentent aussi une part importante de la consommation électrique des parties communes. Or, aucune obligation légale n’impose cette mesure.

Concernant le chauffage, le choix d’une chaudière surpuissante a aussi pour effet de perturber le bon fonctionnement de l’habitat. La consommation lors de production d’eau chaude est, elle, souvent plus élevée par le manque d’isolation des réseaux, entraînant une déperdition importante lors de la distribution.

Enfin, la chauffe excessive des bâtiments BBC est également responsable de la plus forte dépense en énergie. Conçus pour une température intérieure de 19°C, celle-ci est généralement supérieure, induisant une surconsommation variant entre 15 et 20 % pour seulement 1°C de plus.

L’apprentissage du bien vivre dans les habitats BBC reste donc encore à faire…


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.