17 janvier 2013

Les isolants en laine, entre qualités et défauts

Actualités Développement durable Solutions techniques
Les isolants en laine, entre qualités et défauts

Avec le développement des matériaux naturels, la laine en tant qu’isolant de l’habitat a fait une arrivée rapide dans les nouvelles constructions ou lors des opérations de rénovation. Si ses atouts sont nombreux, ses inconvénients sont également à connaître avant toute pose, afin d’y pallier avec efficacité.


La laine, un isolant récent et efficace

On en entend de plus en plus souvent parler et pourtant, l’utilisation des isolants en laine dans les constructions modernes reste un phénomène relativement récent. En effet, les premiers produits sont apparus dans les années 1990. Aujourd’hui, ils sont désormais disponibles facilement, présentant différents atouts prévalant à leur mise en place, principalement pour l’isolation des combles.

Ainsi, la laine de mouton est reconnue pour sa forte conductivité thermique, aux résultats comparables avec les laines minérales. Cet équipement est également résistant aux flammes avec un autre avantage, celui de n’émettre aucune fumée toxique.

La laine de mouton en tant qu’isolation thermique est aussi parfaitement recyclable. Elle est enfin un excellent élément contre l’humidité du fait de sa perméabilité à la vapeur d’eau, souvent problématique sous les toits. Ainsi, elle peut absorber plus de 30 % de son poids en eau, tout en conservant son pouvoir isolant.

Les inconvénients de la laine de mouton

Ces qualités ne doivent toutefois pas faire oublier les inconvénients de ce nouveau matériau d’isolation naturel. Le premier d’entre eux, et le plus important, est la présence fréquente de mites. En effet, de nature animale, la laine compose l’une des premières sources d’alimentation de ces insectes qui se développent alors rapidement dans l’habitat. Aussi, le traitement de la laine est un impératif, avant même sa pose.

Aujourd’hui, les produits habituellement utilisés s’avèrent cependant toxiques pour l’environnement, remettant en cause leur emploi. Des traitements minéraux sont désormais disponibles. Dans le même temps, ils n’offrent pas encore le recul nécessaire concernant la résistance dans le temps de la laine après leur application.

L’autre faiblesse de cette solution isolante est son déphasage. Sa capacité thermique est ainsi moyenne, notamment par rapport à d’autres matériaux se révélant aujourd’hui beaucoup plus performants en la matière. La première conséquence est de limiter le confort de l’habitat en été avec une pénétration importante de la chaleur, à moins de l’associer, par exemple, à des panneaux de fibre de bois.


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.