5 novembre 2014

Le rôle de l’architecte, vu par la profession et les donneurs d’ordres

Actualités Réglementations techniques
Le rôle de l’architecte, vu par la profession et les donneurs d’ordres

Un récent sondage IFOP/Cnoa vient faire le point sur le rôle des architectes, tel que vu par la profession et par les particuliers ayant recours à leurs services. Les résultats, intéressants, font d’abord apparaître une vision différente de chaque mission.


La performance opposée au bien-vivre et à l’esthétisme

S’il est obligatoire de faire intervenir un architecte pour des constructions d’envergure, beaucoup de projets moindres font aussi appel à leur service. Mais qu’est-il réellement attendu de la profession ? Une récente enquête a tenté d’y répondre, mettant en parallèle les réponses des particuliers ayant recours à leurs services, et celles de la profession elle-même. Cela donne un résultat contrasté, notamment sur certains points.

Ainsi, plus de la moitié des personnes interrogées, hors profession, estiment que le rôle de l’architecte est d’abord d’apporter sa maîtrise des normes et des règlements pour garantir leur respect. Vient ensuite la recherche de la qualité environnementale et de l’optimisation de la consommation énergétique (pour 46 % des personnes interrogées), puis de l’assurance, par son intervention, de la réalisation d’un bâtiment solide, capable de résister dans le temps (46 % également).

La vision est différente du côté de la profession, s’intéressant davantage à la prise en compte du mode de vie des usagers pour optimiser la construction (65 % des réponses), juste devant la prise en compte architecturale au sens propre du terme, avec la recherche de la meilleure intégration au paysage.

L’idée de missions étendues

Autre point de différence, les Français attribuent d’abord aux entreprises du BTP un rôle essentiel dans tous les éléments touchant à l’innovation en construction (88 %), alors que la profession estime être la mieux placée pour y répondre (96 %). En revanche, les avis sont proches concernant les obstacles apparaissant pour la mise en œuvre de projets constructifs avec, pour les deux camps, des procédures et réglementations trop contraignantes et trop nombreuses.

Pour l’avenir, les architectes ont, eux, une vision plus étendue de leurs prérogatives. Ainsi, selon les résultats du sondage, ils sont 86 % à souhaiter pouvoir ré-intervenir sur un bâti après un ou deux ans de fonctionnement afin de l’améliorer, et 75 % à souhaiter, à l’issue de cette même période, la mise en place d’un diagnostic technique venant vérifier les points fonctionnels et de performance de la construction.


Thèmes : Réglementations techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.