20 juillet 2012

Le plomb, toujours présent dans les habitations

Actualités Pathologie des bâtiments Réglementations techniques
Le plomb, toujours présent dans les habitations

Une récente enquête menée par le CSTB a révélé que le plomb reste encore trop présent dans les habitations. Ce constat intervient malgré les interdictions mises depuis 1949 concernant les peintures et le remplacement des canalisations réalisés dans ce matériau.


Le plomb, toujours aussi dangereux pour la santé

Avec l’interdiction mise depuis 1949 d’utiliser les peintures au plomb, jugées responsables des cas de saturnisme, notamment chez les enfants, on pensait bien voir ce métal disparaître rapidement de notre environnement quotidien. S’il est vrai que les cas de contamination au plomb ont fortement diminué depuis cette période, une récente étude menée par le CSTB, en partenariat avec l’École des hautes études en santé publique montre pourtant sa présence toujours active dans les logements.

Les origines en sont principalement l’eau et la peinture. Concernant cette dernière, il apparaît en effet le maintien de ce type de revêtement dans encore près de 800 000 logements en France. Ce chiffre apparaît donc encore important. Plus inquiétant, selon l’enquête, certaines de ces peintures au plomb ont été mises en place après la date d’interdiction, en 1949. Celles-ci concernent aussi les espaces de plein air, bien souvent peint avec cette même substance.

L’eau, autre source de présence de plomb

L’autre source de plomb dans l’habitat n’est autre que l’eau. Si celle-ci en contient naturellement, ses taux ne sont, en revanche, en rien responsables d’éventuels cas de saturnisme (pour en savoir plus sur le saturnisme, consultez notre publication sur le plomb). L’autre motif d’augmentation de ce niveau est les canalisations, elles aussi conçues en plomb pour les plus anciennes. Celles-ci sont peu à peu remplacées au niveau des réseaux publics.

L’habitation peut également détenir des installations contenant du plomb, notamment au niveau des raccordements, des tuyaux ou même des robinets.

Une réglementation attendue

Aujourd’hui, ce sont ainsi quelque 3 % des habitations qui présentent une concentration en plomb dans l’eau dans des taux supérieurs à 10 µg/L, limite fixée par la commission européenne. Cette concentration de plomb se retrouve également dans les poussières au sol avec des origines actuellement à l’étude.

La commission en charge de cette réflexion devrait également préconiser une modification du taux admis pour la France.


Thèmes : Pathologie des bâtiments | Réglementations techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.