9 novembre 2012

La VMR, pour ventiler facilement son habitat en rénovation

Actualités Développement durable Solutions techniques
La VMR, pour ventiler facilement son habitat en rénovation

Tandis que la VMC est mise systématiquement en avant dans les nouveaux habitats, cet équipement n’est pas toujours possible à installer dans les constructions anciennes, y compris lors de travaux de rénovation. La solution est alors l’installation, dans chaque pièce humide, d’une VMR, ventilation mécanique répartie.


La ventilation mécanique, indispensable dans tous les habitats isolés

La ventilation est depuis plusieurs années un élément indispensable de chaque habitat. Celle-ci vient en complément des solutions d’isolation renforcées désormais en place pour assurer la performance énergétique du bâti. Ce cloisonnement a pour effet de confiner l’intérieur, entraînant notamment un développement de la condensation si aucune aération n’est mise en place.

Celles-ci sont positionnées dans les pièces à vivre et de nuit, notamment au-dessus des ouvertures ; les pièces humides demandent, elles, la mise en place de ventilations mécaniques (VMC). Ces dernières, commandées par voie électrique, permettent de garantir la bonne circulation de l’air, tout en offrant une solution de ventilation du logement plus conséquente dans ces pièces qui nécessitent un renouvellement de l’air supérieur.

Tous les logements ne permettent cependant pas l’installation de ces équipements, prévoyant le passage de gaines dans tout le bâti. Une solution existe pour les immeubles anciens : la VMR, ventilation mécanique répartie.

La VMR, ventilation pour les logements anciens

Cette ventilation, spécialement conçue pour les opérations de rénovation, a pour particularité de ne pas nécessiter le passage de gaines dans tout l’habitat. Cet équipement se présente sous la forme d’un aérateur à extraction directe individuel. Il se place dans chaque pièce humide, sur le mur extérieur ou sur un vitrage. Son fonctionnement, est, quant à lui, identique à toute VMC. Ainsi, cette VMR offre un balayage de l’air efficace et son rejet à l’extérieur.

Moins complexe à installer, elle se révèle donc efficace, offrant confort, mais également économies d’énergie. Chaque extracteur individuel est, en même temps, facile à entretenir. Ses performances peuvent être accentuées avec l’installation d’une entrée d’air à l’opposé du système.

Chaque ventilation mécanique répartie est commandée par un interrupteur. Certains modèles proposent aussi des systèmes de temporisation ou de détection automatique d’humidité.


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.