1 novembre 2012

La toiture plate, entre esthétisme et performance

Actualités Solutions techniques
La toiture plate, entre esthétisme et performance

La toiture plate est de plus en plus prisée ces dernières années, y compris pour les habitations individuelles. Outre un simple type architectural, cette solution de construction est désormais de plus en plus appréciée pour ses qualités structurelles.


Des caractéristiques bien définies pour le toit plat

Les toits plats sont aujourd’hui de plus en plus nombreux, parfaitement intégrés au paysage urbain. D’une ligne architecturale bien marquée et moderne, ils offrent ainsi un nouveau style à chaque construction de maison.

Longtemps considérées comme étant soumises à de nombreux risques de sinistres , ces habitations à toit plat ont évolué en même temps que les techniques utilisées. Elles présentent désormais de multiples qualités, que ce soit concernant l’isolation thermique ou dans les techniques de drainage de l’eau de pluie mises en place. Elles permettent également l’installation de panneaux photovoltaïques.

Ces solutions ont un autre avantage constructif, celui de minimiser la perte d’espace sous toiture. Cela permet notamment de jouer sur la luminosité avec la création de grandes baies vitrées.

Le choix des techniques de construction

La toiture plate propose aujourd’hui trois techniques de construction : la toiture froide, chaude et inversée.

Cette dernière prévoit une couche d’isolation par l’extérieur, venant protéger l’étanchéité. Performante, elle est également la solution la plus coûteuse. Moins chère mais tout aussi performante en matière d’isolation, la toiture chaude comprend un pare-vapeur sans lame d’air, à l’inverse de la toiture froide qui est ainsi ventilée. Le défaut de cette dernière est, en revanche, son isolation, reconnue peu performante.

Pour éviter les risques de sinistre, il est aujourd’hui recommandé la mise en place d’un isolant par l’extérieur sur les toits plats, évitant ainsi l’apparition de condensation entre l’isolant et le toit.


Thèmes : Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.