5 mars 2012

La surchauffe des locaux, un phénomène fréquent

Actualités Pathologie des bâtiments
La surchauffe des locaux, un phénomène fréquent

La surchauffe des logements est aujourd’hui de plus en plus prise en compte dans les constructions. Il est vrai que ce phénomène a une grande influence dans la sensation de confort du logement. Les origines sont diverses, à rechercher tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de chaque habitat ou local.


Des origines de surchauffe diverses

Qui n’a pas un jour souffert de la chaleur d’un bâti ? Phénomène rencontré chaque été, il trouve ses origines dans des points très divers, que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur du logement. La surchauffe du bâtiment est principalement constatée dans des constructions à faible inertie. C’est le cas des bâtis à structure métallique, équipés de grandes baies vitrées (pour en savoir plus sur le rôle des vitrages, consultez notre publication sur l’implantation des baies vitrées) ou encore dotés d’une isolation par l’intérieur ou de moquettes.

Ces constructions sont alors confrontées non seulement au problème du rayonnement solaire, mais également à une autre source de chaleur également de plus en plus souvent mise en avant : les apports internes. Ceux-ci prennent différentes formes, que ce soit les appareils électriques, notamment les ordinateurs, les éclairages, mais aussi, tout simplement, la présence humaine.

La surchauffe peut aussi apparaître en période hivernale. Dans ce cas, c’est alors directement le système de chauffage qui est à contrôler, que ce soit dans sa conception ou dans sa régulation.

La protection solaire, solution de réduction des effets de surchauffe

La première solution pour limiter le phénomène de surchauffe est alors de mettre en place une protection solaire. Cela commence notamment par la qualité des vitrages et leur facteur solaire. Plus celui-ci est élevé, plus le rayonnement est important. Ce même effet se produit au travers de la toiture avec un échauffement progressif et une diffusion de la chaleur ainsi accumulée directement dans l’habitat.

La présence de volets ou stores extérieurs permet aussi de réduire les apports de chaleur. L’idéal est de compléter l’installation d’un système de fermeture automatique, permettant ainsi une meilleure régulation de la température tout au long de la journée. Cet équipement peut enfin être associé à un système de ventilation nocturne pour rafraîchir la construction.

Enfin, en cas de surchauffe hivernale, il convient aussi de vérifier le bon fonctionnement de chaque appareil de chauffage, leur puissance et leur bonne répartition dans chaque pièce, mais également de prendre en compte l’orientation du logement et, justement, sa capacité à profiter des sources de chaleur externes.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.