10 janvier 2013

La ouate de cellulose, performante et écologique

Actualités Développement durable Solutions techniques
La ouate de cellulose, performante et écologique

Parmi les nouveaux matériaux d’isolation, la ouate de cellulose fait de plus en plus d’adeptes. Idéale pour les grandes surfaces, elle se présente le plus souvent en solution soufflée. Il s’agit également d’un isolant entièrement recyclable, y compris après usage.


La ouate de cellulose : l’efficacité du papier en isolation

L’isolation respectueuse de l’environnement n’est pas obligatoirement d’origine animale. La ouate de cellulose en est l’un des meilleurs exemples. Celle-ci tend aujourd’hui à s’imposer dans de nombreuses constructions, appréciée notamment pour une pose dans les grands espaces, tels les combles.

Cette matière novatrice est en effet produite à partir de papier recyclé et donc du bois, trouvant ainsi une nouvelle vie. Toutefois, l’emploi de papier imprimé n’est pas autorisé en raison des substances toxiques contenues dans les encres.

Les performances isolantes de cette ouate de cellulose sont également reconnues, offrant, entre autres, une protection efficace contre les variations des températures extérieures, comparable aux matériaux traditionnels. Dans le même temps, elle possède un autre avantage, celui de son déphasage thermique. Ainsi, tandis que la laine de verre ou de roche retient le froid comme le chaud pendant seulement 2 à 3 heures, la ouate de cellulose stocke ces ambiances durant 10 à 12 heures avant de les laisser la traverser.

La résistance aux éléments de la ouate de cellulose

Outre ces qualités, la ouate de cellulose s’impose aussi pour sa résistance face aux divers éléments. Notamment, elle reste imperméable aux champignons et ne subit pas les attaques des insectes xylophages. Sa résistance au feu est également reconnue, formant une couche de charbon qui permet d’étouffer les flammes. Pour plus d’efficacité, cette sécurité est complétée par l’adjonction à la ouate d’un additif connu : le sel de bore. Celui-ci produit des molécules d’eau en contact avec la chaleur, renforçant la protection.

Proposé essentiellement en floconnage, ce nouvel isolant est, depuis peu, disponible en rouleaux, garantissant un usage pratique pour les particuliers. Son prix, quant à lui, est proche de celui des matériaux traditionnels.

Son principal défaut est, en revanche, sa sensibilité à l’humidité. Son pouvoir absorbant est ainsi d’environ 15 %, entraînant la détérioration de ses performances.


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin

Modèles de CCTP Travaux neufs et Rénovation - Aménagements intérieurs et finitions

Modèles de CCTP Travaux neufs et Rénovation - Aménagements intérieurs et finitions
Rédigés par une équipe de spécialistes, les modèles de CCTP pré-établis avec bibliothèque de descriptifs vous permettent de disposer d’un outil simple et ergonomique pour rédiger et contrôler rapidement vos CCTP.

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.