21 novembre 2012

La géothermie dresse son bilan

Actualités Développement durable Réglementations techniques
La géothermie dresse son bilan

L’AFPG, l’association française des professionnels de la géothermie, a réalisé le premier rapport concernant le marché de la géothermie en France. Celui-ci concerne 2011 et devrait désormais être mis à jour chaque année. L’occasion de mettre en évidence l’état de cette filière verte et ses projets d’évolution.


Une croissance à deux visages pour la géothermie en France

La géothermie dispose d’un passé récent en France. En effet, cette solution, utilisée pour les installations de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire et de rafraîchissement, s’est développée au début des années 1980, avant de connaître une forte évolution du nombre des installations, notamment domestiques, à compter de 2004.

Classée parmi les énergies renouvelables, elle a représenté, en 2011, quelque 3,4 % de la production des énergies vertes, se traduisant par la mise en place, pour les particuliers, de pompes à chaleur, et la mise en œuvre de réseaux de chaleur.

Pourtant, malgré ce bilan, la géothermie connaît depuis 2008 un ralentissement du nombre d’équipements. Moins importante que pour d’autres énergies liées à l’environnement, cette évolution s’explique par une baisse des installations pour les particuliers, en chute de 15 % depuis cette date. À l’inverse, la progression des équipements en géothermie pour les habitats collectifs et tertiaires a connu une augmentation de 10,5 %.

Des aides pour les installations en géothermie

La géothermie bénéficie du Fonds chaleur, que ce soit pour les équipements avec pompe à chaleur ou les installations de géothermie profonde. Le crédit d’impôt est également toujours d’actualité, s’élevant à 26 % en 2012.

Dans le même temps, l’état des lieux réalisé par l’AFPG établit la difficulté du cadre législatif concernant cette solution de chauffage et de production d’eau chaude. En effet, seules les installations de moins de 100 m de profond et avec une puissance inférieure à 232 kW ne nécessitent aucune autorisation. Les professionnels, pour leur part, souhaiteraient voir cette profondeur portée à 200 m ou à une température fixée à 20°C, correspondant à une profondeur moyenne de 300 m.

Au vu de ces données, l’ambition de multiplier par six les énergies produites par géothermie d’ici 2020 s’annonce donc difficile à réaliser, à moins d’une nouvelle croissance des installations, notamment dans les habitats individuels.


Thèmes : Développement durable | Réglementations techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.