20 mai 2011

Isolation : le bioplastique en perpétuelle évolution grâce aux chercheurs

Actualités Développement durable Solutions techniques
Isolation : le bioplastique en perpétuelle évolution grâce aux chercheurs

Procédé très ancien datant du XIXème siècle, le bioplastique issu de la caséine ou de l’amidon a fait une véritable avancée technologique. Grâce à de nombreux chercheurs, de nouveaux procédés pour le bioplastique ont été découverts, permettant de développer ce matériau écologique utilisé notamment pour l’isolation.


Un ancien procédé remis au goût du jour

Mis au point à la fin du XIXème siècle, les procédés de fabrication du bioplastique ont subi une grande évolution ces dernières années, grâce aux travaux de plusieurs chercheurs internationaux.

Ce matériau est fabriqué à base de caséine lorsqu’il est issu du lait de vache ou d’amidon lorsqu’il provient de céréales comme le blé ou le maïs. Grâce à ces origines, on peut mettre au point un matériau entièrement biodégradable, et donc sans aucun impact sur l’environnement.

Des chercheurs américains et suisses ont travaillé sur des projets de développement qui amélioreraient leur performance et faciliteraient la fabrication des bioplastiques.

L’amidon et la caséine à l’origine de matériaux écologiques

David Schiroldi, un chimiste de l’université Case Western Reserve dans l’Ohio, a mis au point un nouveau procédé pour créer un bioplastique biodégradable à partir de la caséine du lait de vache qu’il mélange à de l’argile et à du sucre naturel (glycéraldéhyde). Une fois la manipulation effectuée, on obtient un matériau alvéolaire, aussi efficace que le polystyrène expansé, pour produire des isolants thermiques et acoustiques de constructions saines et durables, ou bien encore des emballages.

Autre procédé innovant, mais encore trop coûteux pour être exploitable, le bioplastique à base d’amidon, développé par le chercheur au laboratoire de biotechnologie végétale de l’université de Lausanne, Yves Poirier. La technique employée implique la manipulation génétique de végétaux produisant de l’amidon naturellement. Grâce à cela, on forme de nouvelles macromolécules, des polyhydroxyalkanoates, permettant la création d’un bioplastique aux propriétés améliorées.


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.