29 janvier 2019

Les isolants biosourcés, pluriels et performants

Actualités Solutions techniques
Les isolants biosourcés, pluriels et performants

Cela fait maintenant plusieurs années que les isolants biosourcés sont présents dans le paysage des matériaux de construction. Ils se déclinent en plusieurs solutions aux performances désormais reconnues et appréciées.


Portés par la tendance des produits naturels, les isolants biosourcés se sont installés ces dernières années sur le marché des matériaux de construction. Leur caractéristique tient avant tout dans leur origine naturelle, qu’elle soit végétale ou animale. Ils sont également conçus à partir du recyclage de matières premières. Ces solutions correspondent notamment aux offres en fibres de bois, en textile et en ouate de cellulose.

Les autres substances employées sont, entre autres, le chanvre, le lin, la paille, le coton ou la laine de mouton. Tous ont un atout, celui d’avoir montré leurs qualités, tandis que leurs usages sont souvent liés à l’espace de pose envisagée.

Des matières différentes pour des usages variés

Ces matériaux biosourcés trouvent plusieurs utilisations en fonction de leur nature et de la présentation, en panneau ou à souffler. La particularité de ces éléments est de s’adapter à de nombreux supports, notamment en isolation intérieure. Ainsi, ils sont employés pour une mise en œuvre dans les combles, en plafond ou au mur. Ils sont aussi très souvent présents lors de la réalisation des cloisons intérieures du fait de leur pouvoir isolant tant sur le plan thermique qu’acoustique. Seules les solutions en fibres de bois et en ouate de cellulose sont peu usitées dans ce cas.

En matière d’isolation par l’extérieur, la laine de chanvre est devenue un classique dans sa forme en panneaux. Ceux-ci se glissent entre la façade et le revêtement venant en recouvrement. Les fibres de bois trouvent aussi leur place sur ces éléments. En revanche, les isolants conçus avec des fibres animales sont exclus.

Un impact environnemental réduit

Tous les isolants biosourcés sont reconnus pour disposer d’un faible impact environnemental. Leur bilan carbone est également bien meilleur que les autres solutions disponibles sur le marché. Cela en fait des articles adaptés pour créer des bâtis de haute performance. Pour exemple, les laines de bois, de chanvre, de lin, de mouton présentent tous des niveaux proches de zéro.

La seule contrainte autour de ces produits concerne leur grande inflammabilité. Pour y remédier, ces éléments sont généralement traités avec une solution incombustible. Cela leur permet d’atteindre les normes exigées pour assurer la sécurité des espaces intérieurs.

Ainsi, l’habitat trouve avec ces isolants une nouvelle façon de protéger efficacement les intérieurs. Ils ont pour la plus grande majorité un effet thermique équivalent aux solutions traditionnelles, combiné à la performance acoustique. Cette double efficacité associée à la qualité environnementale explique leur développement pour des constructions qui se veulent toujours plus proches de la nature et moins énergivores.


Thèmes : Solutions techniques

Mots-clefs : , ,
Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin

Modèles de CCTP Travaux neufs - Gros œuvre, clos et couvert

Modèles de CCTP Travaux neufs - Gros œuvre, clos et couvert
Rédigés par une équipe de spécialistes, les modèles de CCTP pré-établis avec bibliothèque de descriptifs vous permettent de disposer d’un outil simple et ergonomique pour rédiger et contrôler rapidement vos CCTP.

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.