12 mars 2012

Interface menuiseries/gros œuvre : des risques d’infiltration fréquents

Actualités Pathologie des bâtiments
Interface menuiseries/gros œuvre : des risques d’infiltration fréquents

Les menuiseries sont sources de sinistre fréquent, notamment au niveau des infiltrations entre le cadre et le bâti. L’origine du sinistre est alors, bien souvent, à rechercher au niveau de la pose des éléments, disposant d’une mauvaise jonction avec le reste de la construction.


La pose de menuiseries, élément clé de la construction

Tous les sinistres dans le bâtiment n’ont pas systématiquement pour origine des problèmes rencontrés après la construction et liés à l’évolution du bâti. D’autres sont directement influencés par sa mise en œuvre. C’est notamment le cas au niveau de la pose des menuiseries extérieures. L’interface entre celles-ci et le gros œuvre n’est, en effet, pas sans poser problème.

L’origine principale des défauts constatés est un problème directement lié aux tolérances admises lors de la pose, de l’ordre du centimètre pour la maçonnerie, alors que la menuiserie n’admet qu’une erreur de quelques millimètres. La conséquence est alors l’apparition d’infiltration d’eau, mais également une importante déperdition d’air qu’il convient d’obstruer rapidement pour retrouver le confort thermique de l’habitat.

D’autres sources de sinistres

Outre ces tolérances non conformes entre le gros œuvre et la pose de menuiseries, un autre phénomène est également à l’origine de sinistres : les défauts d’étanchéité. Ceux-ci peuvent se situer entre les dormants et les tableaux, mais aussi sous l’appui ou sur le linteau.

Le rattrapage par des joints ou du mastic de calfeutrement peut aussi s’avérer mal dimensionné, avec les mêmes conséquences sur l’ensemble de la structure.

Les solutions pour une menuiserie performante

Afin d’éviter ce type de sinistre qui a souvent pour conséquence d’annuler une partie des performances offertes par la menuiserie, il est essentiel de veiller à la bonne réalisation de la maçonnerie et à la bonne pose de chaque menuiserie, notamment au niveau du calfeutrement.

C’est donc ici directement le travail de chaque corps de métier et la coordination des travaux qui sont concernées, avec des solutions de rattrapage souvent difficiles à mettre en œuvre pour obtenir une étanchéité parfaite, surtout à l’air.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.