2 mars 2012

Impacts du label BBC-Effinergie sur les logements

Actualités Développement durable
Impacts du label BBC-Effinergie sur les logements

Qualitel, organisme certificateur de la qualité de l’habitat, a étudié l’impact du label BBC-Effinergie sur le bâti et les équipements de 251 maisons individuelles et 33 448 logements collectifs. Cette étude révèle des disparités selon les régions et le type de bâtiment (immeuble ou maison).


Impact sur le bâti des immeubles collectifs

L’isolation thermique par l’extérieur, permettant de traiter efficacement les ponts thermiques, atteint 55 % dans le logement collectif, de manière plus marquée dans les régions froides (H1b, H1c) et de façon moindre sur les zones côtières (H2a, H2b) et le secteur méditerranéen (H3).

Les murs de ces immeubles isolés par l’extérieur sont à 75 % en béton plein de 16 ou 20 cm. Les 25 % restants correspondent à l’utilisation de blocs de béton ou des briques. L’emploi de ces dernières est notamment majoritaire dans le Nord-Est et le Grand Ouest pour des raisons historiques. Le béton se retrouve plus fréquemment en Région parisienne, dans le Centre-Est et le Sud-Est.

Impact sur le bâti des maisons individuelles

50 % des maisons individuelles sont encore isolées par l’intérieur. Leurs murs sont alors majoritairement en briques (60 %), puis viennent les parpaings (20 %) et les blocs de béton cellulaire (10 %). L’isolation répartie ou intégrée à une ossature bois y représente une part plus importante que dans le collectif : 18 %, principalement dans le Sud-Ouest.

Impact sur l’installation de chauffage

Sur l’ensemble du territoire, quelles que soient les zones climatiques, le chauffage collectif revient en force dans les immeubles d’habitation (71 %), après plusieurs années d’individualisation des modes de chauffage.

En effet, les besoins de chauffage étant faibles, l’installation d’une chaufferie collective est plus pertinente que celle d’une chaudière par logement, et le rendement global est nettement meilleur. Dans les maisons, le chauffage est en toute logique individuel mais il s’avère parfois collectif (7 %) ou mixte (4 %).

Impact sur l’installation d’eau chaude sanitaire

L’eau chaude sanitaire dans les immeubles est à 42 % produite en chaufferie collective, à 36 % associée à un système solaire thermique avec appoint, et à 22 % produite individuellement, surtout dans l’ouest de la France. L’eau chaude solaire est bien entendu majoritaire dans les régions les plus ensoleillées : le littoral méditerranéen (H3) et le sud du Rhône- Alpes (H2d). La production d’eau chaude des maisons candidates au label BBC-Effinergie est à près de 70 % solaire, avec appoint.

Impact sur l’installation de VMC

Le système de ventilation hygroréglable B domine très largement le marché des opérations BBC-Effinergie, qu’elles soient collectives ou individuelles. La VMC double flux peine, pour le moment, à se faire une place, notamment en raison de son coût d’investissement et de ses contraintes d’entretien.

Pascale Maes


Thèmes : Développement durable

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.