10 avril 2012

Identifier la perméabilité à l’air et l’infiltrométrie

Actualités Développement durable Solutions techniques
Identifier la perméabilité à l’air et l’infiltrométrie

Technodoor est une technologie française fiable et performante, capable de mesurer l’étanchéité à l’air. Dès janvier 2013, les opérateurs se devront de mesurer l’étanchéité à l’air des enveloppes de tous les bâtis.


Une nouvelle loi à venir en janvier 2013

Technodoor, système de mesure français bénéficiant d’un brevet déposé à l’INPI en 2011, propose une innovation remarquable en matière de mesure de l’étanchéité à l’air. Il s’agit du premier développeur et fabricant français de portes soufflantes dites « blower doors » flexibles. Le fonctionnement de ces portes est couplé à un logiciel de mesure qui évalue les vides d’air à effectuer avant de procéder au repérage des infiltrations d’air de l’enveloppe des bâtis.

Selon Robert Pritz, son initiateur, sont concernés par ces contrôles les constructions neuves, les réhabilitations et les constructions BBC qui ne pourront plus se satisfaire du simple bilan thermique. Les caméras thermiques viennent en complément de l’infiltrométrie. Elles ne peuvent cependant pas montrer les flux d’air.

Fixer le calibrage des machines

Concrètement, avant de mettre en œuvre cet appareil, il convient d’occulter toutes les bouches de ventilation et d’implanter les portes étanches et flexibles, car Technodoor ne mesure que les trous de l’enveloppe. « Notre innovation repose essentiellement sur le logiciel que nous avons développé. Il permet de commander le vide d’air sans affecter le pare vapeur. Notre logiciel, réalise automatiquement toutes les mises sous pression et les calculs. Les données produites sont verrouillées et il n’est pas possible d’intervenir dans les résultats obtenus. »

D’ailleurs, pour définir correctement les contraintes, la société collabore actuellement à l’élaboration d’une loi qui fixera le calibrage des machines.

Des mesures précises pour des résultats fiables

D’aucun pourront avancer que ce process existe déjà, que des sociétés nord américaines telles que Blower door et Retrotech ou encore, en France, ISOVER développent ce type de machines.

Selon Robert Pritz, « Ces appareils, qui ont le mérite d’exister, donnent des résultats qui sont en dehors de la tolérance permise de 7 % ». De plus, Technodoor est la seule machine qui fonctionne en auto-contrôle. Elle permet aux entrepreneurs et thermiciens d’opérer eux-mêmes les contrôles intermédiaires ». Et de préciser : « La réglementation indique qu’il faut mesurer les débits d’air directement, ce qui est le cas du Technodoor. D’ailleurs, les ingénieurs et thermiciens de Qualibat travaillent aujourd’hui à la mise en place de la réglementation nécessaire de calibration. »

Accompagné par la CCI, Technodoor revendique qu’il s’agit de la seule machine susceptible de mesurer des volumes de 3 à 600 000 m3, voire de fonctionner dans des conditions extrêmes.

Une définition des utilisateurs potentiels

Tous les opérateurs d’immeubles résidentiels ou tertiaires, hangars, supermarchés, salles blanches, gymnases, salles d’opérations, de confinement pour les mesures chimiques et tout ce qui est mesurable de 3 à 600 000 m3, sont susceptibles d’utiliser cette machine.

Pour Tony Leroy, thermicien de la société Éconologie, autorisée à pratiquer les tests Effinergie pour Qualibat, « contrairement à toutes les machines du marché, la Technodoor est la seule à être automatique. Je l’utilise régulièrement car elle présente les mesures les plus stables. Je viens, par exemple, d’opérer un contrôle satisfaisant sur un gymnase. Pour valider ses performance, car Technodoor est la dernière arrivée, j’ai utilisé deux machines : BlowerDoor et une Technodoor afin de pouvoir comparer les résultats. Ceux de la Technodoor sont plus précis, plus stables. »

Technodoor, utilisé par ce thermicien, consultant du Pôle Ingénierie Conception (PIC), est notamment sur les rangs pour effectuer les mesures du nouveau refuge du Goûter dans le Massif du Mont Blanc.

Johana Trossat


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.