17 février 2011

Fissuration de bâtiment : détecter et réparer

Actualités Pathologie des bâtiments
Fissuration de bâtiment : détecter et réparer

La fissuration de bâtiment est fréquente, et pourtant à prendre très au sérieux. Si certaines fissures ne sont que peu importantes, d’autres, à l’inverse, peuvent constituer un gros risque pour la structure. La solution est alors de faire appel à un expert pour définir les conséquences possibles.


La fissuration, un élément fréquent aux conséquences diverses

La fissuration, que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur, sur un mur porteur ou non, reste un phénomène fréquent dans le bâtiment, à prendre particulièrement au sérieux. En effet, parce que les fissures sont bien souvent évolutives, les réparer peut devenir un impératif. L’expert immobilier est alors le mieux placé pour en définir les origines réelles et déterminer les conséquences pouvant en découler.

Première cause de fissure du bâtiment, le terrain. Son instabilité est en effet fréquemment constatée comme cause de désordre.

Autres motifs, l’infiltration d’eau et la malfaçon lors de la construction du bâtiment. Les responsabilités peuvent alors être multiples, que ce soit celles du terrassier, du constructeur, mais aussi de l’architecte ou du maître d’œuvre dans la conception et la définition des travaux.

Les différentes solutions de réparation lors d’une fissuration

Lorsque la fissuration touche la structure, les travaux à envisager peuvent être divers. Parmi les plus fréquents, la reprise en sous-œuvre. Celle-ci est notamment utilisée pour réparer les fissures dues à des tassements de terrain. Les travaux consistent en une consolidation de l’assise du bâtiment pour réduire le risque d’une nouvelle apparition du désordre.

Autre solution pour lutter contre la fissure de bâtiment, les micropieux. Là encore, c’est l’assise de la structure qui est reprise en appuyant les fondations sur pilotis. L’injection de résine expansive est également employée pour solidifier les fondations.

D’autres travaux, notamment pour palier aux erreurs de conception, sont en revanche plus difficiles à mettre en œuvre. Dans tous les cas, le recours à un expert est un impératif pour définir précisément les risques et les responsabilités.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.