24 septembre 2019

Les exosquelettes, une innovation qui intéresse le bâtiment

Actualités Solutions techniques
Les exosquelettes, une innovation qui intéresse le bâtiment

Les innovations sont multiples dans le bâtiment, portant principalement sur les performances des matériaux. Le futur pourrait, lui, s’intéresser davantage au confort des salariés du secteur afin de préserver leur santé. La première évolution concerne l’allègement des charges transportées au quotidien par les ouvriers. La solution ? Les exosquelettes.


Les performances dans le bâtiment ne s’orientent plus uniquement sur la qualité des matériaux. Les innovations ont été nombreuses dans ce domaine ces dernières années, révolutionnant les façons de construire et la qualité des réalisations. Désormais, elles portent sur l’amélioration des conditions de travail pour les collaborateurs présents sur les chantiers, en cherchant à alléger les charges transportées. L’une des nouveautés les plus marquantes est le développement des exosquelettes.

Ces derniers viennent réduire les efforts à produire lors du port de charges lourdes. Encore confidentiels, ils devraient investir le secteur de la construction comme d’autres domaines au cours des années à venir, là où l’homme reste indispensable pour des opérations de manutention conséquentes qui font appel à deux éléments clé : la force et la motricité.

Réduire les efforts et gagner en efficacité

Sur ces deux points, les exosquelettes promettent une réelle révolution dans la façon de mener les chantiers. Ces appareils d’un nouveau genre correspondent à des équipements externes qui s’enfilent pour s’adapter au corps du porteur. Il en existe déjà plusieurs versions qui permettent d’accompagner au mieux le travailleur dans les charges qu’il doit déplacer. Pour tous, l’objectif est identique : soulager l’effort physique à produire en assurant une meilleure répartition des forces.

Ces équipements constituent une sorte de seconde main, qui prend en charge une partie des poids. L’appareil est géré électroniquement et est doté de plusieurs moteurs qui se mettent en action dès qu’un membre est sollicité. L’aide est efficace, sans gêner l’ouvrier dans ses mouvements.

Une utilisation de premier plan dans le bâti

Si les projets et les essais sont encore confidentiels, la révolution est bel et bien en marche. L’arrivée de ces exosquelettes dans le secteur de la construction pourrait réellement modifier les habitudes de travail. Ils auraient pour effet de réduire les traumatismes, causes de nombreux arrêts de travail, notamment dans les métiers liés au gros œuvre où les charges à porter sont conséquentes et répétitives.

Reste à attendre un développement de ces équipements pour les rendre à la fois performants et accessibles à toutes les entreprises. Cette avancée pourrait être rapide pour s’imposer d’ici quelques années. Il faudra toutefois encore convaincre les entrepreneurs du bien-fondé de leur utilisation. Lors d’un récent sondage, ils étaient moins de 5 % à envisager cette inclusion dans le quotidien des travailleurs au cours des prochaines années.


Thèmes : Solutions techniques

Mots-clefs : , ,
Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin

Modèles de CCTP Travaux neufs - Gros œuvre, clos et couvert

Modèles de CCTP Travaux neufs - Gros œuvre, clos et couvert
Rédigés par une équipe de spécialistes, les modèles de CCTP pré-établis avec bibliothèque de descriptifs vous permettent de disposer d’un outil simple et ergonomique pour rédiger et contrôler rapidement vos CCTP.

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.