5 avril 2011

Étanchéité à l’air des bâtiments : un nouveau critère

Actualités Développement durable
Étanchéité à l’air des bâtiments : un nouveau critère

Outre une isolation thermique très performante, une construction durable doit présenter une forte étanchéité à l’air. Une vérification de cette étanchéité est obligatoirement pratiquée sur les logements prétendant au label BBC-Effinergie. La RT 2012 va généraliser cette obligation à toute construction de bâtiments neufs.


Infiltrations néfastes à la performance énergétique

Les défauts d’étanchéité entraînent des infiltrations d’air parasites néfastes au bilan énergétique des bâtiments, en particulier dans une région froide et ventée. Pour le CETE de Lyon, spécialisé en la matière, ces infiltrations représentent 10 à 20 kWh/m².an de déperditions d’un logement. Elles perturbent également l’efficacité des systèmes de ventilation : l’augmentation du débit de renouvellement d’air dû aux infiltrations peut entraîner une augmentation des besoins de chauffage de 10 % avec une ventilation simple flux et de 25 % avec une ventilation double-flux. De plus, cette dernière récupère moins de calories.

Test d’étanchéité à l’air

Pour effectuer un test de perméabilité à l’air, toutes les ouvertures sur l’extérieur sont obstruées et les portes intérieures ouvertes. Le bâtiment est mis en dépression à l’aide d’un ventilateur intégré à une porte d’entrée temporaire (test blower door) ou fixé directement sur le système de ventilation. Cette différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment est génératrice de flux d’air et permet de repérer les entrées d’air parasites. Les valeurs de référence de la RT 2012 seront de 0.6 m³/(h.m²) pour une maison individuelle et 1.0 m³/(h.m²) pour un appartement, sous une dépression de 4 Pa. Les tests doivent être réalisés par des entreprises aux compétences reconnues par Qualibat.

Référentiel pour l’attribution et le suivi de la qualification professionnelle de Mesureur 8711

Traitement des points sensibles

Pour éviter les infiltrations d’air, l’enveloppe du bâtiment doit être étanche en continu, les jonctions entre les différents éléments constructifs repérées en amont et traitées avec soin, ainsi que les autres points faibles (prises, gaines, trappes, etc.). Le CETE de Lyon a publié des fiches de détails constructifs pour 4 types de construction : isolation par l’intérieur, par l’extérieur, répartie et structure bois et il existe toute une série d’accessoires spécifiques, tels que pare-vapeur, passe-câbles, adhésifs, joints, tétines de caoutchouc, etc. Une caméra infrarouge peut aider à mettre en évidence les défauts d’étanchéité.

Pascale Maes


Thèmes : Développement durable

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.