24 mai 2012

Effondrement de faux plafond : des causes multiples

Actualités Pathologie des bâtiments
Effondrement de faux plafond : des causes multiples

L’effondrement de faux plafond fait l’objet de nombreux faits divers parfois dramatiques. Les origines peuvent en être très variées pour un résultat qui, lui, en revanche, se caractérise par d’importants dégâts matériels, dans le meilleur des cas.


Effondrement de faux plafond, un sinistre trop fréquemment constaté

Les faits divers sont là pour le démontrer, les sinistres dus à l’effondrement de faux plafonds demeurent un fait beaucoup trop fréquent. Que ce soit dans des maisons, des locaux commerciaux ou même des édifices nationaux, aucun n’est épargné. Ainsi, tout le monde a encore en mémoire le sinistre connu en 2008 par le Parlement européen. Celui-ci avait vu une partie du faux plafond de l’hémicycle s’effondrer alors qu’il était désert.

Cela peut également se produire dans d’autres circonstances et d’autres lieux, se caractérisant par la diversité des causes. En effet, si dans cet exemple il a été mis en avant l’erreur de construction, pour d’autres il a été constaté un problème de condensation (http://www.eti-construction.fr/la-condensation-pathologie-a-maitriser-dans-la-maison-5569/). Cela est notamment le cas en présence d’une couverture métallique.

D’autres éléments externes peuvent aussi en être responsables. Ce phénomène est notamment constaté en présence de travaux à proximité. Soumis à de fortes vibrations, le bâtiment doit alors faire face à une sensibilisation de la structure et donc du faux plafond.

L’attention particulière à porter sur les constructions

La réduction de ce type de sinistre tient principalement dans la bonne application des règles de construction afin d’assurer une sécurité future des bâtiments. Dans l’exemple précité, il s’agissait d’un mauvais dimensionnement des caoutchoucs utilisés dans le soutien du faux plafond.

Si le sinistre est dû à un effet de condensation dans les combles, l’origine provient généralement d’une ventilation insuffisante dans ces derniers. Pour y remédier, il suffit bien souvent de procéder à la mise en place de chatières de ventilation. Cette installation permet de créer un courant d’air et ainsi supprime tout effet d’humidité.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.