26 septembre 2011

Éclairage : réduire les consommations dans le tertiaire

Actualités Développement durable Solutions techniques
Éclairage : réduire les consommations dans le tertiaire

En signant, en septembre 2010, une convention pour la réduction des consommations d’énergie liées à l’éclairage dans le secteur tertiaire avec le ministère du Développement durable et l’ADEME, les principaux acteurs français de la filière s’étaient engagés à ne commercialiser que des luminaires fluorescents équipés de ballasts électroniques, dès le 1er juin 2011.


Ballasts électroniques : 25 % d’économie d’énergie

Dans la dynamique du Grenelle de l’environnement, les professionnels de l’éclairage ont décidé de rattraper le retard de la France en matière de réduction des consommations d’énergie liées à l’éclairage dans le tertiaire neuf ou rénové. La convention anticipe de six ans l’application d’un règlement européen (245/2009) qui interdit, à partir de 2017, la mise sur le marché des luminaires fluorescents équipés de ballasts ferromagnétiques.

Remplacer ces derniers par des ballasts électroniques de classe énergétique A1 ou A2 va permettre de réduire d’environ 25 % la consommation des équipements lumineux, qu’il s’agisse de lampes ou de tubes fluorescents.

Détecteurs de lumière et de présence

Les signataires de la convention s’engagent aussi à promouvoir activement le recours à des technologies complémentaires assurant l’allumage, l’extinction et la gradation de l’éclairage en fonction des apports de lumière du jour et de la présence des personnes dans le bâtiment. Les économies d’énergie ainsi réalisées pourront atteindre 50 à 70 %.

Le Syndicat de l’éclairage préconise également de réaliser une étude, en amont des travaux, pour calculer les niveaux d’éclairement nécessaires (vous pouvez consulter notre fiche sur les outils de simulation de l’éclairage naturel). Cela permettrait d’utiliser des tubes et lampes fluorescentes d’une efficacité lumineuse d’au moins 65 lumens/watts, très performants au niveau énergétique.

Éclairage domestique et éclairage public

Concernant l’éclairage des logements, et comme le prévoyait une convention d’octobre 2008, les lampes à incandescence ont été progressivement retirées du marché, puis toutes celles d’une puissance supérieure ou égale à 40 watts interdites depuis le 1er septembre 2011, au profit de solutions plus économes en énergie (lampes basse consommation, LED, etc.).

La loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 prévoit également une amélioration de l’éclairage public afin de réduire les consommations d’énergie et les nuisances lumineuses.

Pascale Maes


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.