17 septembre 2012

Éclairage public : les expérimentations se multiplient pour faire des économies

Actualités Aménagements urbains Solutions techniques
Éclairage public : les expérimentations se multiplient pour faire des économies

L’éclairage public est devenu, depuis quelques années, l’un des premiers points de réflexion de nombreuses communes, quelle que soit leur taille. En question, la consommation engendrée par son utilisation, mais également la pollution lumineuse qui en découle. À l’heure où les parcs lumineux sont à renouveler, chaque ville tente de trouver la bonne solution. C’est le cas à Préfailles en Bretagne, qui a choisi d’expérimenter plusieurs systèmes.


5 solutions d’éclairage public en test

Si son coût représente un budget annuel conséquent pour chaque commune, l’éclairage public reste pourtant un indispensable, que ce soit pour la visibilité des automobilistes en ville ou la sécurité des piétons. Débutées par des LED dans les centres-villes, les expérimentations vont aujourd’hui plus loin en imaginant de nouvelles façons d’éclairer les espaces. C’est le cas à Préfailles, en Bretagne, qui regroupe sur son seul territoire la plupart des solutions aujourd’hui à l’étude.

Ainsi, cinq systèmes différents d’éclairage résidentiel sont proposés aux habitants afin de tester tant leur performance que leur adaptabilité aux habitudes de chaque foyer et mesurer les économies énergétiques qui en découlent. Car outre l’idée de réduire la pollution lumineuse, il s’agit aussi, pour la commune, de diminuer la facture globale.

À la base de chaque dispositif, figure un mode commun : celui en veilleuse. Ce dernier permet de conserver un éclairage minimum tout en opérant d’importantes économies. Seule l’extinction nocturne n’en bénéficie pas, mise en place dans plusieurs zones avec un arrêt de l’éclairage entre 1H et 5H30 du matin.

Les différentes solutions d’éclairage public

Parmi les solutions d’éclairage public (pour en savoir plus sur les installations électriques publiques en zone urbaine, consultez notre publication sur la définition d’un éclairage public) actuellement testées sur la commune, on peut noter celui de l’éclairage à la demande. Le principe revient à une mise en veille des luminaires. Il faut alors composer un numéro dédié depuis son téléphone pour allumer l’ensemble de la zone. Chacun peut alors rentrer en toute sécurité, avant un retour à un éclairage en veille au bout de 10 minutes. Cet équipement employant des lampes LED permet une économie variant entre 65 et 91 %.

Le deuxième système comprend des détecteurs de présence de piétons et de voitures. L’éclairage revient en veille dans les 4 minutes suivant son déclenchement. Les gains énergétiques sont assez semblables, compris entre 66 et 87,5 %.

Enfin, les deux dernières solutions permettent de conserver un éclairage total, sans mise en veille, mais avec des alternatives au tout allumé. Ainsi, dans le premier cas, l’intensité lumineuse est réduite de 50 %, tandis que la deuxième solution prévoit un éclairage par alternance avec seulement 1 lampadaire en fonctionnement sur 3. Ces deux techniques limitent le gain énergétique à environ 40 %.

Outre les économies à réaliser qui représentent entre 30 et 60 % de la facture énergétique, c’est donc également la qualité d’utilisation qui devra être prise en compte.

Affaire à suivre en fin d’expérience…


Thèmes : Aménagements urbains | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.