9 octobre 2012

Des microbilles pour assurer la résistance du béton au gel

Actualités Pathologie des bâtiments Solutions techniques
Des microbilles pour assurer la résistance du béton au gel

Parmi les nombreuses solutions disponibles pour assurer la résistance au gel des bétons, Sika propose une nouvelle technique basée sur l’intégration de microbilles d’air. Fiable, cette avancée technique a été retenue pour la mise en œuvre d’un pont à proximité de Limoges, mettant en avant sa facilité d’emploi et sa résistance.


Un béton antigel composé de microbilles

Le gel est depuis toujours l’ennemi du béton. La première conséquence est alors son écaillage, réduisant sa durabilité. Pour pallier ce phénomène, les solutions antigel se sont multipliées ces dernières années. Parmi elles, l’emploi d’adjuvant s’est peu à peu généralisé, imposant, dans le même temps, un suivi constant de la qualité du béton après chaque malaxage pour procéder aux éventuels réajustements de produits.

Afin de simplifier cette opération tout en garantissant la résistance du béton, quelles que soient les conditions climatiques, la société Sika a mis au point un nouveau procédé composé de microbilles plastiques. Celles-ci ont pour effet de reproduire le volume d’air nécessaire dans le béton.

Dans leur fonctionnement, les billes Sika AER Solid se déforment sous la pression de l’eau présente dans le béton, servant de vase d’expansion. Cette solution permet alors de supprimer les contraintes dans le ciment et ainsi de lui conserver sa résistance.

Une solution fiable et simple d’emploi

Ce béton prêt à l’emploi permet également de supprimer l’ensemble des contrôles et réajustements après chaque malaxage. En effet, le volume d’air reste stable, sans variation entre les conditions extérieures et la réalisation en usine. Le premier effet est alors une réduction des coûts d’emploi.

Il a d’ailleurs été utilisé lors de la réalisation d’un pont à côté de Limoges, pour le franchissement de la RN141. Doté ce ces microbilles, le béton répond en effet aux différentes contraintes de résistance au gel-dégel, mais également à l’emploi du sel de déverglaçage, sans altération de sa solidité.


Thèmes : Pathologie des bâtiments | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.