10 mai 2012

Des chauffe-eau solaires à surveiller pour éviter les désordres

Actualités Pathologie des bâtiments
Des chauffe-eau solaires à surveiller pour éviter les désordres

Les chauffe-eau solaires n’échappent pas aux risques de sinistres, que ce soit dans leur fonctionnement ou leurs performances. Une fois le diagnostic posé, plusieurs points sont à suivre pour que cette solution de production d’eau chaude retrouve toute son efficacité.


Le fonctionnel et la performance, deux origines de sinistre sur les chauffe-eau

Comme beaucoup d’équipements, les chauffe-eau solaires (pour en savoir plus sur le fonctionnement des chauffe-eau solaires, consultez notre publication sur le chauffage de l’eau par l’énergie solaire) n’échappent pas aux éventuels sinistres pouvant intervenir. Ils trouvent principalement leurs origines entre fonctionnalité et performance. Ainsi, cette nouvelle source de production d’eau chaude peut connaître une mauvaise implantation ou orientation des capteurs, mais également une circulation insuffisante du fluide dans ces derniers. Autre défaut fréquemment constaté, le surdimensionnement de ces capteurs en comparaison de la capacité de stockage.

La performance peut également ne pas être au rendez-vous, imposant le recours à une chaudière, par exemple, de façon plus importante que ce qui était prévu à l’origine pour obtenir la production nécessaire au foyer. La cause est souvent à rechercher du côté d’un mauvais réglage ou de la conception de l’équipement.

S’assurer du bon fonctionnement du chauffe-eau solaire

Beaucoup de sources de mauvais fonctionnement des chauffe-eau solaires peuvent être rectifiées. C’est le cas en vérifiant le bon dimensionnement de la surface des capteurs, en optimisant leur orientation et en veillant à ce qu’il n’y ait aucune occultation, privant ainsi l’équipement de toute l’énergie solaire dont il devrait disposer.

Pour bénéficier de l’ensemble des performances de l’appareil, il doit également être vérifié le niveau de glycol et tous les organes de sécurité. Ces données, principalement techniques, imposent de recourir aux services d’un professionnel. En ce sens, il est recommandé de souscrire un contrat de maintenance.


Thèmes : Pathologie des bâtiments

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.