16 avril 2012

Construction : entre béton et monomur

Actualités Développement durable Solutions techniques
Construction : entre béton et monomur

Les matériaux pour la construction d’un bâtiment d’habitation sont aujourd’hui nombreux. Trois reviennent plus régulièrement : le parpaing de ciment, le monomur et le béton cellulaire. Le choix est alors souvent difficile à réaliser, avec des atouts propres à chacun.


Le béton cellulaire, matériau le plus performant ?

Si les constructions bois connaissent un développement important depuis ces dernières années, les maisons « en dur » leur restent encore souvent préférées. Cette pluralité des solutions de construction peut donc, désormais, rapidement représenter un dilemme lorsqu’il s’agit de faire son propre choix. Dans cette catégorie en dur, trois matériaux prédominent : le monomur, le parpaing et le béton cellulaire.

Sans surprise, ce dernier ressort souvent grand gagnant des analyses réalisées. En effet, il s’avère aujourd’hui un matériau écologique qui affiche de réelles performances. Ses qualités thermiques et acoustiques ont aujourd’hui fait leur preuve, tout comme sa résistance au feu. Autre particularité, cette solution est également étanche, même non enduite, contrairement aux autres solutions.

Les bons résultats des constructions traditionnelles

Dans le même temps, le parpaing affiche des performances qui font s’envoler les idées reçues concernant son adaptabilité aux constructions modernes. Si pris seul ses résultats ne sont pas convaincants, les méthodes de construction, avec une contre cloison et un isolant adapté en font, à l’inverse, un matériau toujours aussi efficace et même adapté au label BBC pour les blocs en 50 cm de profondeur. Son principal atout est notamment son efficacité concernant les ponts thermiques.

Très à la mode, le monomur présente, quant à lui, un inconvénient d’importance dans l’ère écologique : son énergie grise. En effet, sa fabrication s’avère l’une des plus énergivores. Cette donnée ne doit pas pour autant en faire oublier les qualités du matériau. Celui-ci se révèle notamment très performant en matière de déphasage. En revanche, ses atouts peuvent être fortement réduits en cas de mauvaise pose, celle-ci s’avérant assez technique.

Au final, les trois solutions, bien distinctes les unes des autres, s’avèrent pour autant très performantes à condition d’être associées au bon isolant. Il faudra cependant encore quelques améliorations pour les mettre au niveau des exigences de basse consommation à l’horizon 2015…


Thèmes : Développement durable | Solutions techniques

Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Pour aller plus loin


Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.