11 avril 2016

Le béton d’argile s’installe dans les constructions

Actualités Solutions techniques
sem14_SOL-TECH_art3_beton-argile_BIG

La recherche de matériaux naturels amène à de multiples innovations. C’est le cas avec le béton d’argile. Celui-ci est utilisé pour la réalisation de dallages non porteurs, et peut être recouvert d’un sol de finition, lui aussi en argile.


Un béton naturel mais non porteur

Les matériaux naturels poursuivent leur progression dans le bâtiment pour s’y imposer peu à peu. Cela touche tous les secteurs de la construction avec, pour chacun, un usage spécifique. Le béton est lui aussi concerné avec la commercialisation du béton d’argile. Celui-ci se compose de sable, de silicate d’alumine hydraté et est à préparer avec des gravillons 4/8.

Conçu pour la réalisation des dalles et chapes, il doit présenter une épaisseur de 5 à 10 cm. Il est aussi employé pour restaurer les murs en pierre ou pour le rebouchage de trous trop conséquents pour l’utilisation de torchis. En revanche, sa composition ne lui permet pas de supporter un mur porteur. Son temps de séchage est, lui, de plusieurs semaines, avec un temps de consolidation minimum de trois semaines.

Un matériau d’isolation phonique et thermique

L’application du béton d’agile est identique au béton traditionnel, réalisé à la règle. En revanche, ses qualités thermiques sont différentes avec un aspect chaud au toucher. Ses performances sont elles aussi élevées, venant amplifier le déphasage thermique. Ce matériau a également une bonne capacité d’absorption des bruits, le rendant efficace en isolation acoustique.

Enfin, utilisant dans sa composition des matériaux naturels, le béton d’argile présente un bilan carbone maîtrisé. Cela en fait un produit de qualité et très respectueux de l’environnement.


Thèmes : Solutions techniques

Mots-clefs : , ,
Partagez cet article :
Inscription à la newsletter Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
1 fois par semaine notre newsletter Voir un exemple
Je m'inscris

Configuration requise
Windows

PC de type (Pentium II, 300 Mhz, 600 Mhz recommandé), 64 Mo de Ram (128 Mo recommandé), Windows 98/NT/ME/2000/XP/Vista/Seven, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 4x, affichage 65 536 couleurs minimum.

Mac

PowerMac 533 Mhz (733 Mhz recommandé), 256 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X 10.2, 36 Mo d’espace disque disponible, lecteur CD-Rom 12x, affichage 65 536 couleurs minimum.